LE BLOG DE L’IMAGERIE 3D


Catégories


Twitter


"Retrouvez-nous pour 3 jours à la @sofcot_ortho sur le stand 6F (1er étage) pour parler #Digital et #3D pour l’… https://t.co/xdzLFcqUD1"

"RT @VivienPoujade: Le "Conseil de la semaine" pour les #entrepreneurs by @VivienPoujade et @Diateino : "Recrutez des collaborateurs meilleu…"

LE BLOG DE L’IMAGERIE 3D

/ 0

TECHNOLOGIES 3D

La réalité augmentée est-elle « survendue » ?

6 octobre 2015

Google Glass : Une technologie trop intrusive?

Lors de la sortie des Google Glass, le fabricant et de nombreux spécialistes nous proposaient cette technologie comme l’objet qui allait connaitre un succès colossal.

Lancée fin 2013, les Google Glass sont au point mort puisque le 15 janvier 2015, la production et les ventes de ces lunettes ont été stoppées. C’est un bel exemple de la réalité augmentée qui a du mal à séduire le grand public.

Ces lunettes ont notamment été perçues comme étant trop intrusives. En effet, elles permettaient par exemple de prendre des photos et d’aller sur Internet sans que les autres personnes ne se rendent réellement compte. Le manque de respect de la vie privée et le mauvais traitement des données inquiètent clairement ses détracteurs.

Des comportements trop marqués

Le problème de la réalité augmentée est également que certains objets, comme les Google Glass, sont trop « marqués ». En effet, il faut accepter d’être le seul à porter une paire de lunettes avec une caméra et une oreillette.

Pourtant, les constructeurs ont estimé qu’il suffisait de montrer des personnes connues et des professionnelles portant ces lunettes, via des annonces publicitaires ou des vidéos virales, pour que les ventes décollent.

Mais dans une société où la recherche de la norme est essentielle, une trop forte démarcation ne peut se faire aussi brusquement pour le grand public.

Pas assez utile pour les consommateurs

Le problème de la réalité augmentée est aussi lié à son utilité réelle. Que ce soit les Google Glass avec leurs peu d’applications disponibles, ou tout autre objet, on ne voit pas encore comment ces objets peuvent être utiles au quotidien.

Seules quelques applications précises peuvent pour le moment intéresser le grand public. C’est notamment le cas de pare-brises de voiture qui permettraient d’apporter diverses informations (vitesse, heures, direction).

Pour le moment cette technologie n’existe pas dans les véhicules grand public, mais c’est sûrement l’un des premiers points de développement vers lequel devrait se tourner la réalité augmentée.

Quid de la réalité augmentée dans le monde professionnel ?

Si la réalité augmentée a encore du mal à se développer au niveau du grand public, elle est par contre plus présente chez certaines professions.

On pense notamment au secteur du bâtiment qui peut déjà utiliser cette technologie pour apporter des mesures en superposé sur différentes structures. De même pour la visualisation en 3D d’un bâtiment encore en projet.

Cette réalité augmentée se développe également dans d’autres professions comme le marketing, et le BtoB devrait finalement être le meilleur moyen pour cette technologie de véritablement se développer, avant de viser le sacro-saint grand public.