LE BLOG DE L’IMAGERIE 3D


Catégories


Twitter


"RT @VivienPoujade: Le "Conseil de la semaine" pour les #entrepreneurs by @VivienPoujade et @Diateino : "Pour vos opérations juridiques dive…"

"RT @VivienPoujade: Le "Conseil de la semaine" pour les #entrepreneurs by @VivienPoujade et @Diateino : "Si vous voulez durer et vous dévelo…"

LE BLOG DE L’IMAGERIE 3D

/ 0

TECHNOLOGIES 3D

Mouvement Maker : le « Do It Yourself » des technologies

30 juin 2016

Allons-nous vers une nouvelle forme d’économie ? Il est encore trop tôt pour prédire ce qu’il se passera dans les prochaines décennies mais cela ne nous empêche pas de constater que la tendance du DIY – Do It Yourself – est en train de se répandre. En effet, il est difficile de passer aujourd’hui à côté du phénomène Maker, qui s’appuie notamment sur l’utilisation de nouveaux outils comme l’impression 3D pour permettre à chacun de fabriquer ses propres appareils/objets grâce à un apprentissage collaboratif.

Un apprentissage collaboratif 

La culture Maker étend son apprentissage au sein des fablabs et autres endroits dans lesquels n’importe qui peut venir pour créer, apprendre et partager ses connaissances. On en trouve de plus en plus à travers le monde et notamment dans les grandes villes. Certaines grandes entreprises s’y mettent aussi en se dotant de « makerspaces » internes pour doper la capacité d’innovation de leurs employés.

Les principaux domaines touchés par le phénomène Maker sont la robotique, l’électronique, les CNC et l’impression 3D. On y trouve également des activités plus artisanales. Le but n’est pas d’écouter un professeur parler, mais de participer tout en observant et en écoutant les autres.

Une résistance face au capitalisme ?

Certains voient ce mouvement et plus largement le DIY comme un manque de confiance croissant des consommateurs vis-à-vis des grandes marques et des grandes entreprises. Entre les scandales – comme Volkswagen, l’obsolescence programmée, le marketing acharné, la pression et l’hyper-consommation… la liste des éléments face auxquels le mouvement DIY veut proposer une alternative est longue.

Pour d’autres, ces mouvements cherchent davantage à remettre l’humain au centre et à encourager la création et le partage.